Psychothérapie analytique jungienne

Psychothérapie analytique jungienne

La psychothérapie analytique jungienne se fonde sur les apports de la psychologie analytique élaborée par Carl Gustav Jung. La page Séances vous donne un aperçu de la variété de troubles psychologiques auxquels elle s’adresse. Par ailleurs, elle comporte des particularités uniques. Je détaille ci-dessous les quatre éléments qui la distinguent d’autres formes de thérapies.

Le processus d’individuation

Outre l’adressage de divers troubles psychologiques, la psychothérapie analytique jungienne vise également à favoriser le processus d’individuation tel que Jung le définit. Ce processus invite l’individu à reconnaître et à intégrer, autant que possible, ses propres qualités et potentialités. Ce qui doit lui permettre de devenir de plus en plus authentique et accompli dans sa propre identité. J’encourage donc son entrée consciente dans ce processus et sa participation active à son développement. Une psychothérapie jungienne s’adresse en conséquence aussi à toute personne souffrant d’un manque d’accomplissement et désireuse d’une vie plus épanouie.

Analyse des rêves

Dans la perspective jungienne, l’accomplissement personnel implique de renoncer à rester centré sur le moi conscient. Ce décentrement doit permettre de s’harmoniser aux influences du Soi. Jung définit le Soi comme le centre de la psyché totale. Une totalité englobant les aspects conscients et inconscients de la psyché. Le Soi est aussi à comprendre comme à l’initiative du processus d’individuation qui engage le moi dans cette relation. Cette relation, initialement, prend la forme d’une confrontation à des contenus inconscients. Or, nous rencontrons notamment ces contenus dans les rêves. C’est pourquoi, dans le déroulement d’une psychothérapie, je mets un fort accent sur le travail d’analyse des rêves.

Imagination active

La pratique de l’imagination active peut enrichir cette approche. Vous pouvez l’initier à partir du contenu des rêves ou de tout autre élément qui se présente spontanément à la conscience (images, émotions, fantasmes, etc.). Selon Marie-Louise von Franz, la plus proche collaboratrice de Jung, cette pratique permet une accélération et une intensification de la maturation de la personnalité. Elle procure aussi les moyens d’assumer pleinement la responsabilité de sa propre manière d’être. C’est pourquoi, une fois que l’on a reçu les quelques règles qui permettent de la pratiquer, elle se pratique seul. Ainsi, elle doit finalement assurer de pouvoir poursuivre seul son propre processus d’individuation

La relation thérapeutique en psychothérapie analytique jungienne

Enfin, la qualité de la relation thérapeutique est un des éléments clés du succès de la thérapie. Pour Jung, la thérapie est avant tout une relation entre deux personnes qui ont choisi de s’y engager. Et non comme une voie à sens unique. C’est pourquoi, après un premier contact plus informatif, il convient de réfléchir posément à ce choix. L’engagement dans la thérapie est un choix réciproque entre vous et moi. Une autre conséquence est que je ne reste pas silencieux pendant les séances. Je contribue activement au dialogue, tout en maintenant une distance requise pour la clarté et l’intégrité du processus en cours.

Relaxation analytique et méditation naturelle

APPORT de diverses méthodes thérapeutiques

L’approche analytique jungienne peut être enrichie de techniques complémentaires, telles que la relaxation analytique et une approche non duelle de la thérapie, enrichissant ainsi le processus thérapeutique. Ces méthodes favorisent un bien-être psychologique profond et soutiennent le cheminement vers une meilleure intégration de la personnalité.

Relaxation analytique

La relaxation dite analytique est une forme de relaxation dont les concepts jungiens constituent la partie théorique. Elle permet de développer une meilleure conscience corporelle et émotionnelle. La présence au vécu de l’instant et une meilleure conscience corporelle y sont facilitées. Le ressenti corporel et émotionnel y est relié à l’expression symbolique des images qui parviennent à la conscience. Les avancées du travail thérapeutique s’inscrivent alors dans le processus d’individuation de la personne en thérapie.

Approche non duelle de la thérapie

Les séances de relaxation peuvent aussi permettre de sortir progressivement du cycle de la réactivité faite d’attachements et de rejets. La relaxation peut ainsi ouvrir la voie à une approche non duelle de la thérapie. Celle-ci suggère qu’un état de bien-être et de pleine conscience de son vécu soit déjà présent en chacun, sous la forme d’une conscience dite « inconditionnée ». Cependant, cette conscience, qui possède par définition un potentiel guérisseur, est d’habitude masquée par les conditionnements et les automatismes psychiques. L’approche non duelle vise à susciter l’accès à cette conscience. Puis, à encourager la personne en thérapie à s’y établir graduellement. Cela, au moyen de pratiques comme l’expérience d’une forme d’écoute pure, sans condition d’acceptation ou de rejet, ou encore par la déconstruction de croyances limitantes.

Méditation naturelle

L’expérience de la conscience inconditionnée permet de rester engagé dans la vie tout en étant libéré des réactions conditionnées. Il devient alors possible de reconnaître cet espace comme notre véritable nature. S’établir progressivement dans cet espace constitue une forme de méditation naturelle où, dans un accueil sans rejet ni fixation, les difficultés psychologiques se dissolvent d’elles-mêmes. Lorsque cette pratique méditative s’enracine, elle est accompagnée pour être maintenue et approfondie de manière continue.