Réaliser ses rêves

Rêves

Réaliser ses rêves

« Nous sommes de l’étoffe dont sont faits nos rêves… »
Shakespeare, La Tempête – Prospero, Act IV, sc. 1.

Pour certains entreprendre une thérapie, c’est s’engager sur un chemin d’élargissement de la conscience. Être plus conscient des origines psychiques d’une souffrance permettrait d’en guérir ou plus modestement d’apprendre à “vivre avec”.

Travailler avec ses rêves

Sur ce chemin, les rêves sont des outils de choix, car il est dit que leur interprétation “est la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient de la vie psychique” (Sigmund Freud), inconscient dont ils expriment symboliquement le contenu (Jung). Selon ces affirmations, les rêves permettent donc de mettre à jour certains contenus inconscients et de devenir plus conscient.

Mais le but d’une thérapie est-il bien de devenir plus conscient des raisons de nos problèmes au moyen de l’élargissement de notre champ de conscience ? Pour beaucoup de thérapisants en tout cas, et bien qu’il puisse au premier abord s’agir de cela, au-delà de la connaissance de soi et des raisons qui sont à l’origine de ce qui pose problème dans leur vie, le but souvent visé en entreprenant une thérapie est en même temps d’être plus vivant, plus vraiment eux-mêmes.

Apprendre à réaliser ses rêves

Il faut remarquer alors ici que contrairement à Freud, pour Jung, l’inconscient n’est pas “le rebut” du conscient, il en est l’émergence. L’approche du travail des rêves qui en résulte est en conséquence radicalement différente.

Dans l’approche jungienne, les rêves ne sont pas des énigmes qui, malgré leur apparition nocturne, cherchent à voiler le message dont ils sont porteurs : ils sont une voie de dévoilement de l’inconscient par lui-même en vue de son accomplissement. Cette approche renvoie à la phrase qui ouvre l’autobiographie de Jung : « Ma vie est l’histoire d’un inconscient qui a accompli sa propre réalisation ».

Dans cette approche, les rêves ne sont plus des outils : ils sont l’expression même de la vie dans une de ses manifestations les plus originales. Ils sont un mode d’expression de « La lumière sortant par soi-même des ténèbres » pour reprendre le titre d’un traité alchimique(*). Ils ne sont pas à utiliser, mais à entendre, à accueillir.

Vue sous cet angle, la meilleure des techniques d’interprétation des rêves serait celle qui permettrait d’apprendre à réaliser ses rêves, au sens d’apprendre à les vivre.

(*) CRASSELLAME, Marc-Antonio, La lumière sortant par soi-même des ténèbres, Bibliotheca Hermetica, Denoël, 1971.

0 Comments

mailchimp

Souscription

Rejoignez notre liste de diffusion pour être averti des nouveaux articles


Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentialité