Transformation 24 : Le retour

Article mis à jour le 06/06/2022 | Transformations

L’accomplissement ultime de soi est le retour au Soi originel. Inversement, l’éloignement du Soi finit par conduire au sentiment paradoxal d’être éloigné de soi. Le temps venu, toutefois, toute chose finit par faire retour à sa source. L’éloignement de soi, avec les désagréments qu’il cause, finit par entraîner le souhait conscient de se retrouver. C’est aussi le souhait non conscient d’un retour au Soi qui en est l’origine et le but. Aussi, ce retour ne se force pas. Il se reçoit fondamentalement dans le silence du « je », et non dans les tentatives externes de se trouver.

Percevoir ce mouvement de façon juste et l’accueillir au moment opportun implique donc qu’une certaine distance par rapport aux désirs personnels et mondains a été établie. Il devient ainsi possible de puiser au réel le principe de notre agir futur. Il est assez ensuite d’accompagner son éclosion, de le consolider sans hâte ni précipitation, de manière continue, jusqu’à sa stabilisation.

La transformation s’opère à travers les règles suivantes :

Le moment du retour au Soi est celui de la réalisation du Réel. La marque de fabrique de cette réalisation est l’étonnement de son oubli. Contrairement à ce qui pourrait être pensé, elle n’est pas l’achèvement du processus de retour, elle en est juste le début. La relation au Soi reste à cultiver en fonction des évènements du moment.

Il est possible de se sentir limité dans l’accès à cette démarche. Dans ce cas, le retour puise à la sagesse interne et externe. La sagesse interne consiste en la canalisation des énergies bouillonnantes qui montent en soi et le développement de son propre sens de l’humanité. La sagesse externe provient, dans la mesure du possible, de la fréquentation d’hommes d’expérience et dont le sens de l’humain influenceront favorablement le retour.

L’insuffisance de moyens tant internes qu’externes peut, quant à elle, entraîner une anxiété et une instabilité génératrices d’erreurs. Notamment, on souhaiterait obtenir le retour de force, alors qu’il se reçoit. Cela dit, tant que cette erreur ne s’est pas enracinée, il est toujours possible de revenir à une attitude d’accueil. L’attitude de qui « se » reçoit du Soi, encore et encore, avec persévérance.

Dans l’isolement ou en présence d’influences douteuses, il faut savoir conserver la bonne direction. La pratique répétée évoquée ci-dessus donnera naissance à une intuition permettant de ne pas se laisser égarer. La voie du choix propice consiste à rester intérieurement orienté dans l’axe du Soi, et à faire ce qui est approprié au bon moment et de la bonne manière.

Au temps du retour, l’influence de la lumière du Soi peut mettre en évidence toutes sortes d’impulsions désordonnées. Il importe de ne pas s’y laisser entraîner. Au contraire, il convient de stabiliser et d’orienter l’agitation initiale, pour en faire le commencement d’une action pérenne. Le mouvement de retour venant du Soi, il s’agit de rester flexible pour en suivre les directives sans rien souhaiter de ce qui en éloigne.

Enfin, qui laisse passer le temps du retour, provoque sa propre infortune. Il aura beau s’obstiner à vouloir le précipiter et tout contrôler, ses initiatives répétées aboutiront infailliblement à des échecs. Ce qui était naissant n’aura pas eu le temps de prendre forme. Ce n’est qu’en réordonnant ses désirs à l’attraction du Soi que le retour pourra de nouveau devenir possible.

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

mailchimp

Souscription

Rejoignez notre liste de diffusion pour être averti des nouveaux articles