Psychothérapie : Carl Gustav Jung

Psychothérapie jungienne

PROCESSUS D’INDIVIDUATION – ANALYSES DES RÊVES – IMAGINATION ACTIVE

C’est (le plus souvent) un vécu difficile qui entraîne une demande de psychothérapie. Dépression, anxiété, addiction, manque de confiance, difficultés relationnelles, perte d’emploi, séparation, deuil etc. La spécificité d’une psychothérapie jungienne est que, tout en accompagnant vers la résolution de ces difficultés, elle vise à favoriser ce que Jung a nommé le processus d’individuation. Ce processus appelle chacun à devenir toujours plus totalement soi-même. C’est pourquoi ce qui motive une psychothérapie jungienne peut aussi être un désir de plus grand accomplissement.

A partir de ses observations, Jung postule à la source de ce processus d’individuation ce qu’il a nommé le Soi. Il perçoit le Soi notamment comme l’archétype de la structuration du psychisme dont le moi émerge. De sorte que la perte de relation au Soi entraîne le sentiment paradoxal d’être étranger à soi-même, inaccompli. Et de ce sentiment d’inaccomplissement découlent la plupart des problèmes psychologiques.

Dans l’optique jungienne, on ne peut s’accomplir pleinement qu’en se décentrant de soi au profit de la relation au Soi. Cette relation, qui a forme de confrontation, qui permet un travail de différenciation ou chacun peut se retrouver de plus en plus dans sa vérité singulière. Or l’influence du Soi apparaît notamment dans les rêves au travers d’images et de situations qui orientent progressivement dans cette direction. C’est pourquoi un accent est mis sur un travail d’analyse des rêves. Un travail d’imagination active peut aussi être développé à partir de leurs contenus.

Méditation naturelle

THÉRAPIE NON-DUELLE

L’approche de méditation thérapeutique proposée est une forme de thérapie non-duelle issue de traditions et pratiques bouddhistes essentiellement. Elle favorise l’accès a une conscience ouverte sans condition comme moyen de traitement des difficultés vécues. Chacun y est considéré disposer de ce qui lui est réellement nécessaire pour être accompli, ce qu’elle tend à permettre de voir. C’est-à-dire de voir qu’il y a en fait peu, sinon rien à faire pour être accompli et pleinement intégré dans le moment présent.

L’accompagnement vers cette expérience se fait par de simples dialogues. Aucun programme de changement n’y est prévu. Ce que le patient y vit ou y rapporte est accueilli sans condition. Ses croyances et schémas intellectuels et émotionnels sont simplement perçus, en lien avec ses difficultés ou ses sentiments d’aise. La façon dont ses contractions et fixations corporelles, émotionnelles et intellectuelles sont surimposées au flux de son expérience est observée.

Le thérapeute favorise la reconnaissance de ce qui se présente sans conceptualisation de quoi que ce soit comme manquant, en trop, ou sans importance. Et ce, jusqu’à ce que le patient s’identifie à cette reconnaissance. Lorsque cela advient, une forme de méditation naturelle apparaît. Elle se développe dans l’établissement progressif de cette expérience qui situe dans un espace ou les conflits internes et externes se dissolvent d’eux-mêmes. L’accompagnement se résume alors à favoriser de plus en plus la familiarisation avec cet espace.

Psychothérapie : Thérapie Non-Duelle